Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de l'ange eole.over-blog.com
  • : partir en famille sur un bateau
  • Contact

Archives

21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 22:02

 

sao nicolau (15)  sao nicolau (5)

 

sao nicolau (19)  sao nicolau (14)

Voilà enfin la suite de nos aventures concernant le Cap vert. Nous avons passé 1 semaine au mouillage de Tarrafal où l'on a connu 3 grosses journées de chaleur sans vent, ce qui est très rare sur un bateau, mais juste après on a subi de grosses rafales à 40 noeuds ne facilitant pas du tout  la prise de l'annexe. Le voilier évitait beaucoup, on a failli se faire arracher le portique avec Hic Nunc (traduction du latin ici et maintenant) le voilier de Jacques et Marie Thérèse.  On a rencontré aussi Le Baiser du Cachalot  avec Victor, Pauline et Romain sur leur first 30, et Caramba ( le cata de Nicole et Jean Pierre). Concernant l'île elle est au premier abord très aride, mais quand on prend l' aluger et qu'on la traverse on tombe sous le charme de Faja et sa vallée verte, à l'Est. Parmi les montagnes, le Monte Grande.  Beaucoup moins de touristes.

Louis nous est revenu d'une rando un peu musclée avec des érraflures de partout : il a glissé et s'est fait bien mal.

 

 

sta luzia (5)  sta luzia (4)

 

sta luzia (1)    sta luzia (7)

On s'est arrêté ensuite sur l'ïle paradisiaque de Santa Luzia pour 3 jours. On était 4 voiliers face à une longue plage de sable fin. Olivier m'a déposé sur cette plage (l'arrivée avec des rouleaux donc trempette oblige...) Les seules personnes que j'ai pu croiser sont quelques pêcheurs qui viennent depuis Sao Vicente sur une petite barque à La voile, mais je ne les ai pas vu. Très étrange de savoir qu'on est seule sur une île excepté les oiseaux et les crabes. Olivier et Louis se sont amusés à pêcher sur le seul énorme rocher à proximité du bateau, 3 poissons, 1 garupa et 2 autres que je ne connais pas (style rougets)

 

On a aussi mangé avec beaucoup de plaisir la dorade corifène grâce à Hic Nunc, puisqu'on a toujours pas réussi à la pêcher nous. On est un peu dégoûté puisque c'est le premier poisson des voisins, ils ne font les choses pas à moitié!

 

 

arrivée Mindelo

 

MINDELO carnaval et ST antao 021 (2) (1)  MINDELO carnaval et ST antao 010 (2) (1)

MINDELO carnaval et ST antao 012 (2) (1)MINDELO carnaval et ST antao 018 (2) (1)  MINDELO 008 (2) (1)MINDELO carnaval et ST antao 004 (2) (1)  MINDELO carnaval et ST antao 022 (2) (1)  MINDELO carnaval et ST antao 020 (2) (1)

Ensuite escale à Mindelo sur lîle de Sao Vicente, la grande marina vide où tout le monde mouille autour! Dernière escale avant la grande traversée! On a profité du carnaval pendant 4 jours et d'un bon bol de verdure en rando sur l'île d'en face SAnto Antao. Cette dernière île est magnifique, le cratère et la vallée de Paul inoubliable, une rivière, des cultures en terrasses, Madalina qui nous héberge car les hôtels sont complets...

Les photos en disent long

santo antao (77) (1)  santo antao (76) (1)

santo antao (102) (1)  santo antao (105) (1)

santo antao (92) (1)  santo antao (109) (1)

santo antao (106) (1)  santo antao (111) (1)

santo antao (84) (1)  santo antao (80) (1)

 

 

 

 

REBONDISSEMENT DERNIERE MINUTE (en réalité 4 jours avant le départ pour la grande traversée : Cette grande traversée tant attendue pour les Antilles sera racontée par Olivier et Louis puisque seulement eux d'eux la vivront. Je décide de prendre l'avion avec Ohana.

3 SEMAINES ENVIRON ENTRE BARBUS : IL VONT AVOIR UNE BELLE HISTOIRE A NOUS PRESENTER!

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 12:44

 

 

palmeira--4---1-.jpg    palmeira--1---1-.jpg

IMG_4739.jpg   palmeira--3---1-.jpg

 

Première escale : PORTO DA PALMEIRA

 

On est sur la côte Ouest de l'île de Sal, l'île où se trouve l'aéroport international du Cap vert, ce qui veut dire que c'est ici qu'on trouve le plus d'hôtels, plus exactement au Sud à Santa Maria avec sa grande et très belle plage.

palmeira--23---1-.jpg    palmeira--33---1-.jpg

palmeira--29---1-.jpg    palmeira--32---1-.jpg

 

On y est allé et on a rencontré Aïde de l'association Anjos pour y déposer les vêtements et fournitures scolaires embarqués depuis Las Palmas (Grande Canaries) avec Martha.

 

palmeira--22---1-.jpg    palmeira--19---1-.jpg

 

A Palmeira on est plus tranquille, et le mouillage tient bien même s'il y a toujours beaucoup de vent. On est systématiquement trempé pour regagner la terre avec l'annexe.

 

La première mission en arrivant était de trouver un tobbogan pour Nana, mission accomplie il y en a un à l'école maternelle, on a du attendre le lundi pour que l'école ouvre, on a pu rencontrer les maîtresses et d'autres enfants de l'école. Ohana s'est retrouvée avec plein de Cap Verdiens autour d'elle voulant la toucher, chose qu'elle n'a pas apprécié au premier abord puisque qu'elle ne s'y attendait pas. Le tobbogan même avec 2 lattes en moins plaît à Ohana. On traîne dans les rues pour qu'elle se fasse des amis.

 

palmeira--15---1-.jpg    palmeira--12---1-.jpg

                                                               palmeira--11---1-.jpg

 

Le plat typique d'ici la catchupa : maïs et haricots rouges accompagnés de poisson, ça cale bien, pas extraordianaire. On peut acheter tous les jours du poisson frais, là où on laisse l'annexe. Il y a des très peu de produits frais ici dans les boutiques, peu de choix pour tout d'ailleurs, tout est importé. Si bien que la vie est élevée. On achète beaucoup de pao (pain) et petite brioche.On n'a pas échapé aux vendeurs ambulants la plupart sénégalais, mais dès le deuxième jours on se fait connaître et on ne passe plus pour les touristes de la semaine.

 

On va essayer d'apprendre le portugais car ils ne parlent pas beaucoup français, anglais ou espagnol, mais pas gagné car ils parlent un créole. On communique comme on peut.

 

Les formalités adminitratives sont un peu longues, on nous fait revenir souvent on est en Afrique, il ne faut jamais être pressé.

 

On prévoit de quitter en fin de semaine ce mouillage pour se rendre à Sao Nicolau une autre île cap verdienne porto do tarrafal, ensuite Mindelo pour la clearence de sortie. On nous a parlé d'un carnaval début mars. Serons nous déjà partis pour la traversée?

Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 19:21

Juste un petit mot pour vous informer de notre arrivee au Cap Vert apres 6 jours et 2 heures de naviguation/

La traversee s est bien passee, nous avons eu de bonnes conditions meteo pour bien avancer.

Vous aurez des details et photos par la suite

A BIENTOT...

<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

IMG_4672.jpg  IMG_4680.jpg

IMG_4692.jpg    IMG_4702.jpg

IMG_4712.jpg    IMG_4721.jpg

 

 

 

Rentrons un peu dans les détails de notre première longue traversée d'1 semaine. On attend depuis plusieurs semaines ce moment là, le prenant comme un test pour la traversée vers les Antilles, si on a encore le mal de mer, comment on va se comporter en restant sans se dépenser sur un petit espace, comment on va gérer le sommeil, notre consommation d'eau, et Ohana...

La météo nous oblige à ne partir que le samedi 5 février, il y a un bon 20 noeuds de vent encore et des creux de 3 mètres de vagues, (mais on réellement plus) de quoi avancer, avec moins de vent on n'avancerait pas autant. L 'état de la mer n'est pas très agréable puisqu'on a une mer formée avec des vagues croisées et de travers au début. De quoi prendre des déferlentes à effrayer un peu, à en mettre la pompe de cale électrique en route et de nous rappeler la présence de la cloche (merci la famille Bonnin). En gros les 3 premiers jours et les 2 derniers jours on peut se croire dans une machine à laver cap 210°. On essaie de se trouver une position pour dormir, on cale tous les coussins qu'on peut mais on glisse toujours un peu, on sent bien l'estomac remuer et tous nos muscles travailler. On constate rapidement une voie d'eau, on doit écoper 2 fois par jours les fonds, une dizaine de sceaux de 20 litres. On sait que l'eau provient de la baille à mouillage à l'avant, pas d'inquiétude quoique là on prend beaucoup d'eau. On décide de se mettre à la cape à mi-chemin dans l'optique de pouvoir régler le problème au calme, sans gîter de trop, et histoire de vider au maximum le bateau.

 

IMG_4686.jpg       IMG_4711.jpg

IMG_4690.jpg

 

Durant le voyage on a croisé 3 cargos, 2 voiliers, 3 poissons volants, on a pêché 3 maquereaux( 1 le premier jour et 2 le dernier) on en a marre de manger que du maquereau alors qu'on a le nécéssaire pour attraper d'autres poissons.

 

IMG_4697.jpg        IMG_4678.jpg

 

On a effectué une trentaine de manoeuvres, pris une dizaine de douches avec les déferlentes. La bouilloire et la casserole de lait ont volé de la gazinière (ouf sans nous mettre en danger). Faut dire que c'est du sport de cuisiner en naviguation quand ça gîte, bien heureux ces fois là de sortir les conserves pour seulement réchauffer, et on trouve ça bon dans ces moments là!

Ohana a remangé plus normalement au bout du dernier jour (le 6ème), avant elle n'avalait qu en petite quantité biscuits, lait et céréales. (ça va). E lle a pété un câble à partir du 4 ème jours, toujours à peu près à la même heure s'exprimant par de gros pleurs et des débattements à ne rien pouvoir faire! On sentait bien l'envie de se dépenser. Et nous aussi le 5 ème jours on avait une forte envie d'exploser, la tombée de la nuit avec les quarts nous a calmé.

 

IMG_4700.jpg

 

Conclusion : ravis d'être arrivés par la mer pour découvrir le cap vert, ravis de savoir qu'on a survécu à la traversée, cette mer est fascinante.C'est vraiment dur physiquement et moralement par moments, mais on oublie vite les moments désagrébales, heureusement. Notre récompense c'est la découverte d'une nouvelle terre !

 

palmeira--35---1-.jpg    IMG_4744.jpg

                                                IMG_4723.jpg

Partager cet article
Repost0